Reconversion en Franchise

8 au 22 Mars – APPEL A CANDIDATURE : CONCOURS « Un métier/une enseigne » : S’inscrire ICI

Les droits d'entrée en franchise

Le blog de la reconversion professionnelle au féminin en franchise

Des questions sur la franchise

Les droits d'entrée en franchise : tout savoir

 

Pour ouvrir votre franchise, plusieurs éléments financiers sont à prendre en compte. L’apport personnel, l’investissement global mais aussi les droits d’entrée attirent la curiosité des candidats à la franchise pour faire leur choix. 

Pourtant, nombreux sont ceux qui ne savent pas à quoi correspondent ces droits d’entrée, une somme qui doit être versée par le futur franchisé. Alors qu’est-ce que les droits d’entrée en franchise ? Que contiennent-ils ?

Qu'-est-ce que les droits d'entrée ?

Lors de son entrée en franchise, le futur franchisé doit s’acquitter des droits d’entrée au moment de la signature du contrat.

Les droits d’entrée en franchise, aussi appelés Redevance Initiale Forfaitaire (RIF)  correspondent à un montant versé (entre 0 € et 50 000 €) que vous devez verser à votre franchiseur quand vous démarrez votre activité.

Cette redevance couvre l’exploitation du concept sur le territoire défini, le droit d’enseigne et les investissements du franchiseur lié la mise en place du concept.

« Un droit d’entrée faible n’est pas le signe d’un bon réseau. Ce qui est gratuit n’a pas de valeur… L’important est d’aborder le droit d’entrée comme un investissement. Il est de fait essentiel de se poser la question de la réalité de la contrepartie. »

Olivier Mignot, expert en franchise chez Franchise Management

 

Que contiennent les droits d'entrée ?

Le droit d’entrée vous permet d’utiliser les signes distinctifs de l’enseigne (logo, marque, enseigne), d’accéder à la formation initiale, d’être accompagné par le franchiseur à l’installation, à l’aménagement du local et à l’ouverture.

Faire payer des droits d’entrée au franchisé permet aussi au réseau de se développer. Cela finance les frais liés au recrutement de franchisés, à leur formation et à l’assistance qui leur est procuré.

Bien que le montant varie selon les réseaux, le droit d’entrée sera identique pour tous les franchisés à l’arrivée dans le réseau.

Quand doit-on payer le droit d’entrée en franchise ?

Le montant doit être réglé lors de l’entrée du franchisé dans le réseau, c’est-à-dire lors de la signature de votre contrat de franchise

Il arrive souvent que le franchiseur vous demande une partie lors de la signature du contrat puis lorsque vous allez commencer votre formation initiale. Enfin, le reste dû sera versé à l’ouverture de votre point de vente.

Sachez que le paiement des droits d’entrée peut être échelonné.

Attention, le franchiseur n’a pas le droit de vous faire payer ces droits d’entrée lors de la remise du DIP (avant le délai de 20 jours du DIP – Document d’Information Précontractuel).

Comment est calculé le montant du droit d’entrée ?

4 critères principaux permettent d’évaluer le coût :

  • L’enseigne : Plus la notoriété de l’enseigne est élevée, plus les droits d’entrée sont généralement élevés. A l’inverse, pour un jeune réseau, les coûts seront plus faibles et vous permettront néanmoins de participer au développement du réseau et de son image.
  • Le secteur d’activité : Par exemple, les droits d’entrée pour une franchise de services seront moins importants que pour de la restauration où les investissements seront plus lourds. Autrement dit, plus le projet est lourd, plus le montant sera élevé.
  • La formation initiale: les contreparties de la formation sont détaillées dans le DIP
  • L’accompagnement au démarrage : La transmission du savoir-faire et les services avant ouverture tels que la recherche d’un local ou formation incombent un ticket plus important. 

Peut-on négocier les droits d’entrée ?

Les droits d’entrée ne sont pas négociables, comme les royalties. Cependant, il est important de vérifier avec le franchiseur les conditions financières en cas d’un renouvellement de contrat ou l’acquisition d’un nouveau point de vente.

« Demandez au franchiseur les cordonnées de l’ensemble des franchisés ayant ouvert récemment entre 1 mois et 14 mois pour les appeler et vérifier la conformité des prestations et la création de valeur ajoutée générée par l’accompagnement du franchiseur. Ne pas se limiter aux interviews et témoignages mis à disposition de l’enseigne même s’ils sont souvent représentatifs du réseau. »

Olivier Mignot, expert en franchise chez Franchise Management

 

Pour en savoir plus